Rebecca Belmore

Rebecca Belmore pour présence autochtone

Capture d’écran 2019-09-26 à 15.39.56

Sister, soeur, 2010

(Hommage aux femmes autochtones disparues)

Pour la 29ème édition du festival Présence autochtone, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC)  présente la plus importante exposition du travail de l’artiste Rebecca Belmore, Braver le monumental.

 » L’exposition Braver le monumental, présentée au Musée d’art contemporain de Montréal jusqu’au 6 octobre, est un survol des trente dernières années de l’œuvre de Rebecca Belmore. Cette exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de l’Ontario et coordonnée par la conservatrice de l’art autochtone, Wanda Nanibush. Toujours en présentant à l’aide de médiums diversifiés, Belmore aborde des enjeux tels que les changements climatiques, l’accès à l’eau, les problèmes d’itinérance, entre autres. Les questions abordées dans ces œuvres cherchent à démontrer la nature pressante de la situation actuelle, et l’urgence d’un changement radical qui doit s’opérer. Belmore et ses collaborateur·rice·s tentent de représenter une vision autochtone de ces enjeux, qui marquent comme un fer rouge le vécu des Premiers Peuples. »

———————–

 » Les sculptures Wave Sound de Rebecca Belmore invitaient les gens à s’arrêter et à écouter les sons produits par l’eau et le vent. Écoutez ces paysages sonores enregistrés sur les sites suivants : le rivage du lac Minnewanka au Parc national Banff (Alberta); la rive du lac Supérieur au Parc national Pukaskwa (Ontario, près de la collectivité de la Première Nation de la rivière Pic); et les falaises côtières de Green Point au Parc national du Gros-Morne (Terre-Neuve-et-Labrador).
Artiste engagée, gestes poétiques
Trois sculptures moulées à partir des formations rocheuses caractéristiques de ces territoires sont exposées dans les salles de l’exposition Rebecca Belmore : Braver le monumental au MAC. « 

Musée d’art contemporain de Montréal

Publicités

Récompense à la biennale de Venise pour Jimmie Durham

L’artiste d’origine cherokee, Jimmie Durham, sculpteur, essayiste, poète, reçoit son adoubement dans la cité des Doges, à l’occasion de la 58 ème biennale d’art contemporain.

Son parcours de guerrier postmoderne est ponctué d’expériences de déconstruction des archétypes et stéréotypes de toute nature.

Activiste au sein de l’American Indian Movement ( qu’il rejoint en 1973), son appartenance aux Premières Nations est toutefois contestée, certains y voient une ruse de trickster.

Le mystère Durham reste à ce jour entier.

Jimmie Durham – Lion d’or à Venise

Lion d’or 2019

Polemics : truth or not truth ?Capture d’écran 2019-08-22 à 15.41.13

Art of Native America: The Charles and Valerie Diker Collection

The Metropolitan Museum of Art Fifth Avenue, New York, NY/USA

October 4, 2018–October 6, 2019

Art of Native America ; the Dicker collection

 » This landmark exhibition in the Museum’s American Wing showcases 116 masterworks representing the achievements of artists from more than fifty cultures across North America. Ranging in date from the second to the early twentieth century, the diverse works are promised gifts, donations, and loans to The Met from the pioneering collectors Charles and Valerie Diker. Long considered to be the most significant holdings of historical Native American art in private hands, the Diker Collection has particular strengths in sculpture from British Columbia and Alaska, California baskets, pottery from southwestern pueblos, Plains drawings and regalia, and rare accessories from the eastern Woodlands. « 

Opening The Story Box: Reflections on George Hunt and Franz Boas

New York célèbre la rencontre entre l’anthropologie et l’art des Kwakwa̱ka̱’wakw 

The Story Box: Franz Boas, George Hunt and the Making of Anthropology

Bard Graduate Center Gallery, New York, NY/USA

February 14 – July 7, 2019

 » The Story Box: Franz Boas, George Hunt and the Making of Anthropology explores the hidden histories and complex legacies of one of the most influential books in the field of anthropology, Franz Boas’s The Social Organization and the Secret Societies of the Kwakiutl Indians (1897). Groundbreaking in its holistic detail, this portrait of a Native North American society was the result of Boas’s fieldwork among the Kwakwa̱ka̱’wakw of British Columbia and a collaboration with his Indigenous research partner, George Hunt. Drawing on a Kwakwa̱ka̱’wakw metaphor, Boas imagined his book as a storage box for “laws and stories,” preserving them for science in case the culture vanished under colonial impact.

In fact, the book fails to address three important aspects of its making: Canada’s assimilation policy, which outlawed potlatch ceremonies; the 1893 Chicago World’s Fair, where Boas and Hunt conducted much of their fieldwork; and Hunt’s status as a full co-author. In the early 1920s, Hunt took it upon himself to correct and expand the book, in part by reconnecting hereditary treasures to the families to whom they belong. Hundreds of pages of unpublished revisions were consigned to archives after Boas’s death, examples of which have been reunited with the book for the first time.

The exhibition—with designs by artist Corrine Hunt, a great-granddaughter of George Hunt—features ceremonial objects as well as rare archival photographs, manuscripts, and drawings that shed new light on the book and advance understanding of the ongoing cultural traditions it documents. « 

The Story Box

Le retour de Raven

 

icone-totemisiaSous le titre « Les fils de Grand Corbeau » cette exposition rassemble différents artefacts en provenance de la côte Nord ouest du Canada, du nord de la Californie au sud de l’Alaska. Les peuples du Totem, ou encore les peuples du Saumon, sont des Amérindiens semi nomades, pratiquant la cueillette, la chasse et la pêche dans des régions riches où la nature généreuse pouvait autoriser la sédentarité. Cette sédentarité a permis l’élaboration d’une culture matérielle sophistiquée au vocabulaire stylistique remarquable avec ces ovoïdes et ces perspectives aplanies dont les fleurons sont – sans conteste – les fabuleux masques articulés et les mâts totémiques.

Lire la suite