L’art inuit à la biennale de Venise

Des estampes et gravures de Kananginak Pootoogook sont présentées lors de la 57 ème biennale de Venise,du 13 mai au 26 novembre 2017.

Pour la première fois, l’art inuit s’affiche dans cette grande manifestation, avec des oeuvres désormais reconnues comme part du patrimoine artistique canadien.

kananginak-pootoogook-inuit-biennale-venise

Dessin de l’artiste inuit Kananginak Pootoogook (2009)  
Photo : Courtoisie de la galerie Dorset Fine Arts

Kananginak Pootoogook

Nouveauté : éditions Trajectoire/ Piktos mars 2017 

Présentation du livre : «  Témoignages et messages – Amérindiens d’aujourd’hui – la fierté retrouvée » Martine Pédron

Capture d_écran 2017-03-13 à 17.06.23Passionnée depuis l’enfance par le monde Amérindien, Martine Pédron se lance dans des études d’ethnologie, puis elle voyage au Mexique où il vivra en totale immersion avec une famille Tarahumara vivant isolée dans les canyons de la région de Batopilas. Après deux ouvrages sur la médecine traditionnelle du Mexique, elle publie aujourd’hui un nouvel ouvrage intitulé : «  témoignages et messages- Amérindiens d’aujourd’hui – la fierté retrouvée ». Elle nous livre ici le fruit de ses rencontres avec des représentants de différentes nations Indiennes issus des quatre coins de ce vaste continent Américain.  Parmi d’autres, la parole est donnée à un Apache-Lipan musicien-auteur compositeur et aussi maçon, une femme Païute danseuse dans les Pow-wows, un poète et musicien Tarahumara, un homme-médecine Navajo, une femme chanteuse Mapuche… En dépit de leurs vies marquées par les tourments de l’histoire, ces hommes et ces femmes nous parlent avec fierté de leurs parcours de vie, de leurs traditions ancestrales et de leurs terres à laquelle ils sont profondément attachés. Pour tous ces Amérindiens, l’expression artistique est bien souvent le meilleur moyen pour eux, de nous communiquer leurs luttes et leurs espoirs pour les générations futures : sauvegarder leur territoire, leur langue et leurs traditions. Au milieu du livre, nous pourrons aussi entendre la parole de quelques leaders amérindiens qui étaient présents lors de la Cop 21 de Paris. Ce livre est également agrémenté de notes de l’auteur sur l’histoire, la culture amérindienne, en lien avec les différents témoignages.

Avant propos

Livre d’entretiens

icone-totemisia

Le retour de Raven

 

icone-totemisiaSous le titre « Les fils de Grand Corbeau » cette exposition rassemble différents artefacts en provenance de la côte Nord ouest du Canada, du nord de la Californie au sud de l’Alaska. Les peuples du Totem, ou encore les peuples du Saumon, sont des Amérindiens semi nomades, pratiquant la cueillette, la chasse et la pêche dans des régions riches où la nature généreuse pouvait autoriser la sédentarité. Cette sédentarité a permis l’élaboration d’une culture matérielle sophistiquée au vocabulaire stylistique remarquable avec ces ovoïdes et ces perspectives aplanies dont les fleurons sont – sans conteste – les fabuleux masques articulés et les mâts totémiques.

Lire la suite